Les élus

L’édito du  Maire – Février 2020 :

Saint-Lunaire, un bel exemple de résilience


Les chiffres sont impressionnants, on a même du mal à concevoir ce qu’ils représentent. A l’heure où j’écris ces quelques lignes, les incendies en Australie ont détruit une superficie égale à quatre fois la Bretagne. Les habitats de 327 espèces menacées ont été touchés par les flammes. Plus d’un milliard d’animaux seraient morts.

Plus encore que les chiffres, les images sont bouleversantes. Je garderai toujours en moi, la vision de ces koalas assoiffés, de ces kangourous hébétés, de toutes ces forêts, qui appartenaient au patrimoine mondial de l’Unesco, détruites.

Le négationnisme et la folie, quelque peu cynique, des grandes puissances économiques ne laissent présager rien de bon pour l’avenir. Les catastrophes naturelles (?) risquent de s’amplifier. Quelques Lunairiens nous ont contacté pour savoir si l’on pouvait aider là-bas. L’Australie, c’est loin, aux antipodes, paraît-il.  Je ne suis pas sûr que l’argent soit une solution.

Si nous devons agir c’est chez nous, dans notre quotidien. Car chez nous aussi la biodiversité est en souffrance. Toutes les observations le montrent, il y a régression du nombre d’oiseaux, d’insectes, de papillons.

A Saint-Lunaire, nous avons célébré, fin janvier, le centième engagement « jardin bio-divers-cité ». Lancée il y a quelques mois, l’opération suscite un bel engouement. Elle s’exporte déjà chez nos voisins Dinardais et Pleurtuisiens.

Le concept est simple, il s’agit d’offrir chez soi, dans un petit coin de son jardin, les conditions optimales pour que la biodiversité retrouve sa place. Ici, c’est un tas de feuille qui permettra au hérisson de passer l’hiver, là c’est un nichoir qui permettra à la mésange ou à l’hirondelle de se reproduire, là encore c’est une tonte tardive qui permettra aux pollinisateurs de trouver nourriture au sortir de l’hiver.

Face aux grands défis mondiaux, c’est dans et par l’action locale que nous trouverons les solutions. Un mot nouveau est apparu, il exprime la capacité d’une espèce ou d’un système à retrouver un équilibre après avoir subi une perturbation, c’est la « résilience ».

Avec vous, Saint-Lunaire peut devenir un bel exemple de résilience.

 

 

Michel Penhouët

PENHOUËT Michel

Maire

RIOU Françoise

1ère adjointe déléguée dans les domaines de l’urbanisme, de l’aménagement et de l’animation municipale.

GANDON Loïc

2ème adjoint délégué aux affaires financières et au service de l’eau.

ESNAULT Claude

3ème adjoint délégué aux affaires sociales.

DUVERNEUILH Josy

4ème adjointe déléguée à l’animation, à la culture, au tourisme, au commerce et à l’artisanat.

BOUCHE Vincent

5ème  adjoint délégué à l’environnement et au développement durable .

GUILBERT Jean-Noël

Conseiller municipal délégué dans le domaine de la jeunesse, du sport et de la communication.

Le conseil municipal

BRIERE DE LA HOSSERAYE Christian

Conseiller municipal

DYEVRE-BERGERAULT Frédérique

Conseillère municipale

LE BIHAN Philippe

Conseiller municipal

DUFEIL Fany

Conseillère municipale

MOREL Thérèse

Conseillère municipale

SIMON-VARINS Marie

Conseillère municipale

BACHELIER Jean-Pierre

Conseiller municipal

CARUHEL Muriel

Conseillère municipale

BEAUFILS Franck

Conseiller municipal

GUYON Sophie

Conseillère municipale

HARDY Claire

Conseillère municipale

DUQUESNE Pascal

Conseiller municipal